Home / A propos de Kawai

Héritage



Koichi Kawai (1886-1955)
La quête permanente de la perfection



Il y a près d'un siècle au Japon, un obscur technicien d'instruments médicaux s’efforçait de construire un piano droit à partir de pièces importées.

Un jour, il est surpris de voir le fils d'un voisin conduire une voiture à pédales, la seule et unique sur les routes de Hamamatsu, au Japon. Lorsqu'il apprend que le garçon a conçu et construit lui-même la voiture, il est si impressionné qu'il invite le jeune homme à devenir son apprenti. Le lendemain, l'invitation est acceptée et un rêve naissait ... Koichi Kawai, le fils d'un fabricant de carioles, entreprend alors de construire son premier piano. Le génie extraordinaire de Koichi Kawai pour le design et l’innovation s’exprimera les années suivantes avec le recrutement et la direction de l’équipe de recherche et développement qui fabriquera les premiers pianos acoustiques du Japon.

Plus tard, il devient le premier à concevoir et à construire une mécanique de clavier de piano complète, recevant de nombreux brevets pour ses créations et ses inventions. C’est un début impressionnant ... mais ses plus grandes réalisations restent à venir.

Au cours des années 1920, l'industrie japonaise du piano commence à faiblir. La société qui emploie Koichi connait des difficultés et la nouvelle direction prend le contrôle de la société. C'est alors que Koichi Kawai, confiant que la poursuite de l'excellence apportera toujours des opportunités, décide de construire son propre rêve.




Ainsi, sa quête commence 1927 lorsque lui et sept collègues créent Kawai Musical Instrument Research Laboratory à Hamamatsu, au Japon. Leur rêve est de construire ensemble un jour le meilleur piano du monde.

Les premières années sont difficiles : la pénurie d'artisans qualifiés, la rareté continue de matériaux de qualité et un réseau de distributeurs sous-développé pour atteindre les clients potentiels. Malgré tout, la société se développe et prospère.

Au début des années 50, Kawai emploie plus de 500 personnes et produit plus de 1500 pianos par an - Koichi Kawai reçoit la prestigieuse "Médaille du ruban bleu" de l'Empereur du Japon, devenant ainsi la première personne dans l'industrie des instruments de musique à être honoré de cet insigne.

À la fin de son premier quart de siècle, l'entreprise a mis en place les fondements de l'excellence et du dévouement qui motiveront et inspireront ses employés pour les décennies à venir.It was nearly a century ago in Japan that an obscure medical instrument technician was struggling alone to build an upright piano from imported parts.



Shigeru Kawai (1922-2006)
Le son qui parcourt le monde


Koichi Kawai décède soudainement en octobre 1955 à l'âge de 70 ans. Shigeru Kawai, âgé de 33 ans, lui succède et dirige alors la société familiale dans l’ère de la modernité.

Avec l'amélioration de l'économie japonaise, Shigeru anticipe une croissance rapide de la demande d’instruments de musique. Avec raison il pense que l'entreprise ne peut plus s’appuyer uniquement sur les méthodes traditionnelles de production artisanale pour pouvoir répondre à cette demande en hausse et envisage une complémentarité harmonieuse entre l’artisanat traditionnel et les technologies modernes. Il entame alors la construction de deux nouvelles usines, une usine de traitement du bois et une usine d'assemblage de pianos, intégrant la toute première ligne de production moderne de l'entreprise.




La capacité de production et l'expertise dans la fabrication de pianos connaissent une croissance exponentielle dans les années qui suivent. Simultanément, Shigeru réfléchit aux moyens de stimuler la demande de pianos. Convaincu que l'éducation musicale est à la source de tout achat d'instrument, il crée un réseau d'écoles de musique Kawai ainsi que l’Académie de musique de Kawai pour former les professeurs de musique qualifiés qui y enseigneront. Parallèlement, Shigeru met en place le Centre technique de piano Kawai pour former les techniciens à l'art de la réparation et préparation des pianos.

Enfin, pour transmettre le message de Kawai au cœur de la population, il lance un programme unique de vente de porte à porte pour encourager l'éducation musicale par l'étude du piano. A la fin des années 1960, Kawai compte près de 2 000 vendeurs sur le terrain et plus de 300 000 personnes inscrites dans les écoles de musique de Kawai à travers le Japon.

Les affaires domestiques bien établies, Shigeru internationalise la société en ouvrant une filiale aux Etats-Unis en 1963 … avant de s’établir en Europe, au Canada, en Australie et Asie. Aujourd'hui, les instruments de musique Kawai sont reconnus et disponibles dans tous les grands marchés du monde.



Hirotaka Kawai
La poursuite de l’héritage


«Chez Kawai, la quête de la perfection n'est pas seulement un idéal… mais un devoir.» - Hirotaka Kawai

En 1989, la présidence de la société est confiée au fils de Shigeru, Hirotaka Kawai. Hirotaka poursuit « l’engagement envers l’excellence » établi par son père et son grand-père. Dès le début de son mandat de président, Hirotaka investit des dizaines de millions de dollars pour intégrer une robotique avancée dans le processus de production.

Il externalise une partie de la production hors du Japon avec le lancement de Kawai America Manufacturing et l’acquisition de Lowrey Organ Company, suivi de la création de Kawai Asia Manufacturing en Malaisie en 1991 et de la création de Kawai Finishing aux États-Unis en 1995.




Il supervise le développement et le lancement mondial des pianos à queue de la série RX et plus récemment renforce la présence mondiale de Kawai dans le secteur manufacturier avec la création de Karawan - « l’usine de fabrication japonaise de Kawai» en Indonésie, construite avec le plus grand soin pour maintenir et perpétuer les normes de qualité rigoureuses de la société.

Copyright Kawai Europa GmbH